Posted tagged ‘pénurie d’eau’

Pénurie d’eau à Abidjan : le calvaire inexpliqué des populations !

2 mars 2010

L'eau, source de vie est devenue une denrée rare à Abidjan

Depuis plusieurs semaines, un phénomène nouveau a vu le jour à Abidjan. Il n’est plus rare de rencontrer des attroupements, même dans les quartiers comme Angré, de jeunes filles munies de récipients à la recherche de l’or bleu. Eh oui ! Abidjan d’aujourd’hui est devenu dûr !

Dans certaines cités, pour avoir de l’eau, il faut pratiquement organiser des veillées de recueillement d’eau, tellement la pression est faible quand il y a de l’eau. A Angré, ceux dont les veillées n’ont rien donné, peuvent encore se faire gruger en achetant 20 litres d’eau pour 500FCFA. Le pire dans tout cela, c’est que la Société de Distribution d’Eau de Côte d’Ivoire (SODECI), non contente de mener la vie dure à ses clients, ne pense même pas à leur donner ne serait-ce que des explications sur le cauchemar qu’ils vivent en ce moment.

En effet, lorsque j’ai cherché à comprendre ce qui se passe, j’ai été (quasiment) tourné en bourrique par les interlocuteurs que j’ai eus à la Direction Technique de la SODECI. Il m’a été expliqué que les coupures intempestives de la fourniture d’eau ces derniers temps (depuis plusieurs semaines), sont dues au fait que la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE), au titre de son programme de délestage, est amenée à interrompre la fourniture de l’électricité dans certaines stations de traitement de l’eau, dont celle qui dessert la zone où j’habite. Mais cette information, aussi logique soit-elle, m’a amené à me poser une question tout aussi logique : pourquoi la CIE, après avoir pris la mesure du problème, continuerait-elle à rationner la SODECI, mettant ainsi en péril de nombreux consommateurs d’eau potable de la capitale économique de la Côte d’Ivoire ?

Cette question m’a obligé à joindre la Direction Technique de la CIE qui m’a assuré mordicus qu’au début du programme de délestage, des réunions (techniques) ont eu lieu entre les deux sociétés, et une entente a été conclue pour éviter des désagréments aux usagers de la SODECI. Il s’agissait pour la CIE d’exclure autant que possible les stations de traitement de la SODECI de son programme de délestage, et au pire des cas, de les équiper en groupes électrogènes pour leur permettre de continuer à fonctionner malgré les coupures d’électricité. Où se trouve donc la vérité dans cette affaire ?

Voyez-vous, après avoir recueilli ces informations, je demeure comme la plupart des clients de la SODECI : je  paye mes factures, je n’ai pas d’eau quand j’en ai besoin, et on s’en fout complètement que je comprenne ce qui se passe ou pas. Quelle foutaise !

A mon avis, la SODECI devrait faire amende honorable en fournissant de l’eau (dans des citernes ou par tous autres moyens) à tous les usagers qui sont dans mon cas, et ce jusqu’au rétablissement total de la fourniture normale de l’eau. Juste comme elle l’a fait avec les victimes de Yopougon Coprim. Mais, encore une fois, les populations abidjanaises exigeront-elles que leurs droits soient respectés ? Là est la question !

K@rl

Bloggeur africain