Posted tagged ‘formation du gouvernement’

Côte d’Ivoire : le cabinet Soro 2… presque complet !

24 février 2010

Le Premier Ministre Soro Guillaume

Alors que les ivoiriens commençaient à désespérer d’avoir un gouvernement, tant les positions de l’opposition et du camp présidentiel se sont cristallisées ces derniers jours, on assiste à un nouveau rebondissement. Même les média d’Etat prévoyaient la formation du deuxième gouvernement du Premier Ministre Soro pour aujourd’hui au plus tôt.

Mais, à la surprise générale, le décret n°2010-28 du 23 février 2010 portant composition du gouvernement et nomination de ses membres, a été signé par le Président Gbagbo. Ce tout nouveau gouvernement composé de 27 membres (contre 32 précédemment), annoncé par le Secrétaire Général de la Présidence, est pour le moment partiellement pourvu. En effet, 11 ministères ne connaissent pas encore leurs locataires, et la raison de cette situation pourrait bien être la décision du RHDP de ne pas participer au gouvernement tant que la Commission Electorale Indépendante n’est pas réhabilitée dans son format initial. Même si le Premier Ministre l’attribue aux tractations toujours en cours relativement aux propositions des partis politiques, je n’ai pu m’empêcher de remarquer que tous les noms cités correspondent à ceux de personnes soit du FPI soit des Forces Nouvelles.

Comme dans son adresse d’hier, le Premier Ministre a indiqué que la CEI sera installée demain (jeudi 25 février), espérons que le premier Conseil des ministres se tiendra ce même jour avec le gouvernement au grand complet. Toutefois, l’on ne peut s’empêcher de remarquer qu’en fait de technocrates, ce nouveau gouvernement n’est composé, pour l’instant, que de politiques. C’est donc dire qu’on aura tourné en rond pour revenir à la case départ : les joutes d’antan pourront donc reprendre sans grand changement.

Eu égard aux développements récents de la situation socio-politique, il faut quand même reconnaître que ceci est un pas en avant. Mais il ne doit pas nous faire oublier que les vrais enjeux sont encore devant, têtus. Car, souvenons-nous que ce qui nous a conduits dans cette impasse, c’est le passage de la liste électorale provisoire à la liste définitive, avec tous les risques de dérives « nationalitaristes » que cela comporte. Ce n’est donc pas encore fini, loin s’en faut !

Karl

Bloggeur africain

Publicités