Contentieux électoral en Côte d’Ivoire : rebondissement inattendu !

Laurent Gbagbo, Président de la République de Côte d'Ivoire

Rebondissement spectaculaire à Abidjan. Contre toute attente, le Président Laurent Gbagbo a usé des pouvoirs que lui confère l’article 48 de la constitution ivoirienne pour dissoudre et le gouvernement et la Commission Electorale Indépendante (CEI). Devant le blocage du contentieux électoral et le piétinement des discussions de Ouagadougou placées sous l’égide du facilitateur Blaise Compaoré, le président ivoirien a décidé de conserver Soro Guillaume comme Premier Ministre en lui demandant de proposer un nouveau gouvernement et une nouvelle CEI qui soient en dehors ducontrôle des partis politiques. Ainsi, il apparaît clairement pour Monsieur Gbagbo que ce sont les intérêts partisans qui sont à l’origine desproblèmes du processus électoral.

Toutefois, sans parler du mécontentement des partis d’opposition, je me demande comment on poura trouver des hommes et des femmes compétentes et non polarisées, surtout en cette période pré-électorale ! Surtout que l’Accord Politique de Ouagadougou (APO), auquel le président ivoirien dit toujours tenir, donne aux Partis politiques la latitude de désigner leurs représentants au gouvernement ! Mais ces mêmes partis, par la voix de Monsieur Djédjé Madi, disent ne plus reconnaître Monsieur Gbagbo comme Chef de l’Etat. Autant dire que Monsieur Soro a du pain sur la planche.
En plus de cela, je pense personnellement que c’est une bonne occasion pour donner un coup de fouet à l’enquête sur les présumés détournements dans la filière café-cacao. En effet, ne pas reconduire les ex-ministres concernés permettrait de les mettre plus facilement à la disposition de la justice. Bon, vous me direz que je mélange les serviettes et les torchons, mais, au point où en est le pays, pourquoi pas ?
D’ores et déjà, la formation du gouvernement s’avère être une mission quasi-impossible pour le premier ministre, car, au lieu d’aujourd’hui initialement fixé comme délai, on commence déjà à parler de la fin de la semaine. Vraiment, comment trouver des extraterrestres qui soient en même temps neutres au sens politique du terme, et qui appartiennent en même temps à des partis politiques ? Là est le question ! Just wait and see…
K@rl
Bloggeur africain

Publicités
Explore posts in the same categories: Actualités, Côte d'Ivoire, Politique, Société

Étiquettes : , , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

9 commentaires sur “Contentieux électoral en Côte d’Ivoire : rebondissement inattendu !”

  1. willy N Says:

    Moi je suis neutre …. et disponible …
    Plus sérieusement, je pense que cette décision peut résoudre le problème côté CEI. Mais pour le gouvernement, étant donné que le PM parle déjà de consultation des partis politiques, je me demande comment on arrivera à un gouvernement de personnes qui « sont au service des ivoiriens et non aux ordres des partis politiques ».
    Hé! Soro! tu veux mon numéro ?…

  2. Mireille Says:

    En fait, je trouve que ce que le Président GBAGBO a fait est fin, il dissout le gouvernement mais il respecte les accords de Ouaga en laissant Soro, premier ministre et il s’en lave les mains en lui demandant de former un nouveau gouvernement. Il reussi aussi à repousser les élections. Je crois que nous ne sommes pas à l’abri d’autres surprises.

  3. kgougouly Says:

    A mon avis, la première surprise serait que M. Soro arrive à constituer un gouvernement qui fasse l’affaire, vu les critères contradictoires qui lui sont fixés !!!

  4. Kouadio Says:

    Le gouvernement sera à l’image des ivoiriens. Nous ne sommes pas sérieux en Côte d’Ivoire ; la présence d’un ivoirien au gouvernement ne fait pas de lui un homme nouveau pour réfléchir différemment et agir objectivement hélas … Que nous reste-t-il à faire ? Personnellement je ne le sais pas.

  5. Mohamed OUATTARA Says:

    La consultation engagée par le Premier Ministre ne signifie pas à priori que le Gouvernement sera constitué de militants. A mon avis, le PM sait que le PR n’acceptera pas un autre Gouv de « crabes, de scorpions et de serpents ». Il s’agit de (re)prendre des personnes compétentes, responsables et ayant une bonne culture administrative, qui ne vont pas ramer à contre-courant de la politique gouvernementale. En guise d’exemple, un monsieur comme DAGOBERT BANZIO, qui est certes PDCI mais très methodique dans la gestion du sport et respecteux de la hiérarchie, pourrait être reconduit sans problème. Il en est de même pour DANON DJEDJE du FPI et AMON TANOH du RDR. Quant aux Ministres militants de tous les bords, qu’ils rejoignent leurs bases respectives qu’ils n’auraient jamais dû quitter, incapables qu’ils sont d’observer la discipline gouvernementale.
    Pour ma part, je salue cette décision du PR qui pourrait contribuer à remettre les ivoiriens au travail et à réduire les cas de mauvaise gouvernance.
    Merci.

    • kgougouly Says:

      Merci Mohamed, d’essayer de me partager ton optimisme. Mais, vois-tu, des personnes comme celles que tu as citées, il y en a de moins en moins en Côte d’Ivoire, surtout en cette période où les partis vont chercher à jauger la loyauté de leurs militants. Tu vois ce que je veux dire ?

  6. paul Says:

    A mon avis, dissoudre le gouvernement et la CEI va à l’encontre de l’accord politique de OUAGADOUGOU.Et je me demande bien comment le PM pourra régler ce problème.Il s’agit d’un autre subterfuge pour rallonger indéfiniment la date des élections que tous les ivoiriens attendent avec impatience.Prions pour que tout se passe bien.

  7. kgougouly Says:

    En tous cas, prions dèh!!!

  8. Moshe Says:

    Pourvu que les deux dernières décisions du PR soient utiles (cei et gouv) et ne nous ramènent pas à 5 ans en arrière, au plus fort de la guerre et des différents rounds de négociations (Accra I, II, III, Pretoria,..) qui ont vu naître, dans la douleur, la cei et le gouvernement (Apo dernièrement).
    Il re-dirige subtilement la fronde de l’opposition contre le PM dont il attend des propositions qui vont dans le sens qu’il souhaite. Comment le PM arrivera-t-il à faire rentrer les partis de l’opposition dans les rangs sans grabuge?
    Il m’est d’avis que le PM joue sa crédibilité et sa survie politique: si ça se passe mal il est grillé.
    En outre je ne partage pas l’optimisme de K@rl pour la filière café-cacao: le militantisme de certains ne cache-t-il pas la recherche d’un parapluie, d’une couverture, même s’ils ne sont plus dans le gouvernement? Il est toujours utile d’avoir un ‘grand frère protecteur’.
    Pour l’APO, peut-être due le PR veut en sortir après avoir pesé le ‘poids’ réel (cure d’amaigrissement) actuel des différents signataires-protagonistes;
    Renvoyer Soro ferait braquer contre lui les FN qui se retrancheraient dans leurs fiefs.
    Dans tous les cas je n’aurais pas souhaité être à la place ni du PR, ni du PM.
    C’est dommage que nous soyions obligés de continuer à naviguer à vue… L’horizon s’éloigne un peu plus. Espérons que nous aurons de bonnes surprises.
    ___________moshe____________


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :